Vous êtes ici

CHAPI CHAPO : qui sont les plus beaux ?

Auteur : Stefano Lonati
Editeur : AB Vidéo France
Publié : 1974
Type de document : Vidéo fiction
Cote : fe cha

CHAPI CHAPO (16 octobre 1974) - série en 60 épisodes de 5 minutes. réalisés par Stefano Lonati et Italo Bettiol. Musique (géniale !) de François de Roubaix. STUDIO BELOKAPI.

QUI SONT CHAPI CHAPO ?

Deux petits êtres venus du "dedans" : frères ou soeurs ; jumeau ou jumelle ; offensifs ou inoffensifs, lutins qui mutinent, dandys qui dandinent apparaissent comme par enchantement sur l'écran de la première chaine de l'ORTF un certain 16 octobre 1974. Patatras ! C'est toute les lois physiques qui s'en trouvent changées. Ne rangez pas votre chambre avant leur départ dans l'imaginaire. Gare au talent de ces  bricoleurs rigolos qui construisent tout sur leur passage, il ne restera plus rien de vos attentes ! Leur imagination est débordante !

CHAPI CHAPO est une série d'animation française en 60 épisodes de 5 minutes, créée par le studio BELOKAPI* dirigé par Italo BETTIOL et Stefano LONATI dèjà responsables de PEPIN LA BULLE. Ce studio est aussi à l'origine de la LINEA en 1977 et de quelques séquences du show l'ILE AUX ENFANTS.

Même si l'intégrale en DVD existe encore, la médiathèque ne s'est procuré que les trois premiers volumes soit 3 fois 12 épisodes. Il manque donc le volume 4 soit 24 épisodes. Sniff !

Tout d'abord conçu en noir et blanc mais diffusé en couleurs dans leur période rouge et bleu, qui parfois tire au vert et à l'orange ! CHAPI CHAPO devaient parler allemand au départ mais face au refus de la premiere chaine allemande de les lancer ils furent finalement produits par l'ORTF qui demanda au grand François de ROUBAIX de composer une musique originale (et entêtante) qui les recouvre entièremement de la tête aux pieds. L'émission allemande devait s'appeler LILI et LOULOU.  Les deux petits acteurs pressentis se transformèrent en marionnettes sur TF1.

PREMIER POINT FORT : l'animation

Le studio BELOKAPI anime image par image chaque séquence de 5 minutes ce qui est une prouesse technique pour donner l'impression d'aérodynamisme hors de contrôle. Grâce à CHAPI CHAPO, l'animation en volume  prend une nouvelle dimension et se pare de milliers de petits cubes multicolores. La musique omniprésente de François de ROUBAIX donne à chaque séquence une impression de polka endiablée. On a vraiment l'impression que la musique a ensorcelé nos deux sympathiques gambadeurs. Par ailleurs, nos deux espiègles possèdent un organe vocal inimitable entre le gazouillis et le babillement. Pour trouver cette sensation, des voix d'enfants avaient été enregistrées puis chaque son avait été mélangé de façon aléatoire.

DEUXIEME POINT FORT : les histoires

Un autre point fort réside dans la construction du scénario. A chaque fois, le scénariste nous épate par un petit truc qui fait merveille, une remise en question. Car nos deux bestioles sautillantes sont très astucieuses et débrouillardes pour sortir leurs amis du pétrin ou pour leur procurer un bien être qui leur échappe momentanément. Ils réussissent parfois à la limite de la roublardise par faire jaillir l'étincelle d'où jaillira, à partir des formes cubiques qui leur sont proposées, la "vérité" qui résoudra le problème.

Chaque épisode de Chapi Chapo (Chapi la rouge - Chapo le bleu) met en scène un invité (un martien, un oiseau, un robot...) enfermé dans son problème. Aussitôt, le voici pris en main et en considération par nos deux dégourdis qui malaxent le bon sens pour faire oeuvre de création artistique et délivrer le petit personnage de son ennui. C'est la danse des cubes, sorte de danse de Saint-Guy ponctuée par la musique de ROUBAIX, qui impose le tempo et qui dissimule des formes insoupçonnées. La séquence incantatoire terminée, notre invité peut recouvrir sa liberté.

Chapi Chapo Patapo

Chapo Chapi, Patapi

Biribibi 

Rabada dada

dada dada !

Heureux le temps où les programmes d'animation étaient imaginés par des artistes et des poètes et pas encore pervertis par la loi du marché et la publicité.

Plus que jamais, la révolution cubique est en marche ! Venez les rejoindre en section vidéothèque enfant.

Pour compléter ce délicieux moment nous vous conseillons d'écouter : " l'essentiel de François de ROUBAIX" (6 ROU) disponible en discothèque au premier étage.

*BELOKAPI (1968-1988) : le nom du studio était formé à partir des patronymes des fondateurs - BETTIOL - LONATI - KARLOF et PICHON.