Vous êtes ici

Un peu, beaucoup, aveuglément : loin des yeux, près du cœur

Auteur : Clovis Cornillac
Editeur : Studio 37 - Orange France
Publié : 2015
Type de document : Vidéo fiction
Cote : fa cor

« L’essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu’avec le cœur ». Cette citation d’Antoine de St-Exupéry pourrait résumer à elle seule le film de Clovis Cornillac : "Un peu, beaucoup, aveuglément".

Pour sa première réalisation, l’acteur a choisi un scénario simple, mais accrocheur : deux voisins sociopathes, contraints de partager l’habitat sonore de l’autre, à cause d’une cloison trop fine entre les deux appartements.

Lui, est un inventeur de casse-tête, méprise le monde et vit reclus dans son appartement. Il est campé par un Clovis Cornillac à la fois drôle, bourru et touchant.

De l’autre côté du mur, il y a elle, appelée Machine, jouait par une actrice pétillante Mélanie Bernier. Elle est une pianiste un peu coincée, timide autant que dotée d’un charme fou.

Tous deux, épaulés par deux second rôles de choix (Philippe Duquesne et Lilou Fogli), construisent un ensemble tonique, léger, dans un film qui va droit à l’essentiel. Et même si la fin est prévisible, on se sent porté par la fraîcheur et le charme de cette heure et demie.

C'est enlevé, plaisant et agréable à regarder. Idéal pour passer un bon moment de détente.

Carole