Vous êtes ici

métafilms : le cinéma explore le cinéma

Depuis les origines, le cinéma n’arrête pas de se projeter. Lorsque la projection se réalise sur l’écran, sur le support ou la toile de fond, on parle de Métafilm ou « film dans le film ».

On peut définir le métafilm comme le concept qui prend pour objet le cinéma en représentant les agents de la production (un lieu de tournage), qui procure une connaissance d’ordre documentaire ou vraisemblable et élabore un discours critique sur le cinéma. Pris au pied de la lettre, cette définition inclut les biographies filmées et les films qui mettent en scène un cinéaste faisant oeuvre de cinéma et ayant pour sujet son univers personnel et poétique. (exemple : Jean-Luc Godard dans « Le Redoutable »).

A noter que dans cette présentation nous n’intégrons pas les « citations » de films, cela nous mènerait trop loin !

Certains réalisateurs utilisent des dispositifs malicieux et truqués pour révéler au spectateur le véritable sens de la vie. Louis Lumière met en scène Georges Méliès mais, Georges Méliés peut passer, à son tour, de l’autre coté de la caméra... Cela peut se manifester par de véritables coups de folie (sacré Graal, Scary Movie, Helzapoppin’, c’est arrivé près de chez vous...) ou, au contraire, par la dramatisation forcée de la vie quotidienne (le pornographe, l’important c’est d’aimer, sauvage innocence...) voire la matérialisation d’un véritable cauchemar (Freddy sort de la nuit, Scream 2 ). L’oeil de la caméra s’infiltre partout et peut changer le cap de nos destinées. Il peut même, en se réfugiant dans une salle de cinéma (« Theatre » en anglais) faire preuve de la « confusion » du monde, du grand chambardement entre la réalité et la fiction et perdre la vue (le cinéma de Marguerite Duras).

Dans le film de HITCHCOCK , « Cinquième colonne » le héros, Kane, poursuit le méchant dans une célèbre salle de cinéma de New York : le « Radio City Music Hall » au moment d’une scène de coups de feu. Les coups de feu du film projeté se confondent avec ceux tirés par l’homme poursuivi. (On pourrait prendre pour exemple d’autres séquences célèbres comme la « mort de Hitler » dans Inglourious Basterds.)

Réalité ou fiction ? Certains réalisateurs comme Kiarostami dans « Au travers des oliviers » brouille les cartes en revenant sur les lieux de tournage de son film précédent (« Et la vie continue »). Mais nul n’échappe à son destin même au cinéma.

Bien entendu, ce procédé n’est souvent qu’un prétexte pour découvrir d’autres contrées, d’autres psychés (« King Kong », « Persona ») et les cités-studio qu’Hollywood a construit au temps du muet ("Zinzin d’Hollywood", "Barton Fink", "Chantons sous la pluie", "Boulevard du crépuscule", "Mulholland Drive"...) qui dèveloppaient une vie sociale inventive avec leurs lois, leurs habitudes, leurs communautés.

Lorsque Robert Flaherty dépose sa caméra aux pieds de Nanouk l’esquimau (1922), il sait que celui ci va sourire. C’est ce sourire que les opérateurs élargissent grâce à leur savoir faire et qu’ils offrent à chaque projection aux spectateurs émerveillés.

Alors que la section vidéo vient d’acquérir le très bon documentaire sur le film de Kubrick : SHINING (« Room 237 », 2012), la médiathèque devait se pencher un jour ou l’autre sur cette mise en abyme du cinéma dans la cinéma, voici chose faite. Certains films importants n’ont pas la chance d’apparaitre à notre catalogue DVD (« Panic sur Florida Beach » de Joe Dante ou « Angoisse » de Bigas Luna ou « Inland Empire » de David Lynch) lorsque d’autres ont totalement disparu de l’histoire du cinéma (« Fondu au noir » de Vernon Zimmerman, « le Jour du fléau » de John Schlesinger), certains apparaissent en demeurant en marge quand le monde entier représente un spectacle (« Blow out », « C’est arrivé près de chez vous », « the Truman show ») et un certain projet d'envergure n'a jamais abouti (Jodorowsky's Dune). Bonnes projections !

 

 

 

 

 

Public: 

En savoir plus...

Le cinéma explore le cinéma

par John Turturro
par John Travolta
par Craig Wasson
par Mark Wahlberg
par Jesse Eisenberg
par Silvio Orlando
par Kenneth Branagh
par Philippe Noiret
par Federico Fellini
par Jessica Lange
par Ben Kingsley
par Sergio Castellitto
par Brigitte Bardot
par Maïwenn Le Besco
par Tim Robbins

Frances
par Graeme Clifford
Le mépris
par Jean-Luc Godard
Les Ensorcelés
par Vincente Minnelli
Le Voyeur
par Michael Powell
L'Important c'est d'aimer
par Andrzej (1940 -) Zulawski
Fellini Roma
par Federico Fellini
Hitchcock
par Sacha Gervasi
King Kong
par Merian C. Cooper
King Kong
par Peter Jackson
La femme publique
par Andrzej (1940 -) Zulawski
Le magnifique
par Philippe de Broca
Le Silence est d'or
par René Chomette dit René Clair
Maestro
par Léa Fazer
Maps to the stars
par David Cronenberg
Marchand de rêves
par Giuseppe Tornatore
Tarnation
par Jonathan Caouette
Une étoile est née
par William Augustus Wellman